MEMBRE DE
  • CUISINE
  • PRIX
  • LIEU

La Vache Acrobate... La suite

Bon Restaurant
Panoramique du restaurant La Vache Acrobate... La suite à Paris Cette drôle de vache a de nouveaux propriétaires qui en prennent grand soin.

Mais pourquoi la « Vache acrobate » d’ailleurs ? Drôle de nom pour un restaurant !

Il y a neuf ans, les anciens propriétaires souffrent de la crise de la vache folle, ils décident donc d’en rire et accolent au nom de l’animal l’adjectif « acrobate » en rapport avec le Cirque d’Hiver situé non loin.

C’est un joli petit bistrot que je découvre.

Une joyeuse tablée prend l’apéritif pendant que les patrons s’affairent derrière le bar. Plusieurs espaces divisent l’établissement : des tables hautes devant le bar, une petite sale au fond et son ancien escalier de meunier qui monte à l’étage et enfin sur la gauche, une petite salle à la décoration très boudoir.
Rideaux rouges, miroirs, tissus de velours, beau lustre rouge, le tout est très cosy. Tout à fait l’atmosphère que j’apprécie pour le dîner.
Les cartes, du midi et su soir, suivent les saisons. Pas de surgelés ici, que du frais messieurs dames ! et ça se perd croyez-moi, il est donc bon de le mettre en avant!

Au menu ce soir : saumon mariné façon harengs pommes à l’huile, crème de lentilles au lard, terrine de cochon maison marbrée au foie gras, véritables jambon serrano et pickles maison et enfin œuf poché au foie gras. Entrées 7 et 8 €.

Ma crème de lentilles au lard porte bien son nom, elle est bien onctueuse et les fines lamelles de lard croustillent.

L’œuf poché repose, lui, sur une petite tranche de pain, elle-même recouverte d’une sauce brune dans laquelle se cachent de petits bouts de foie gras. Nous sommes séduits.
Pour la suite : côte de bœuf, wok de légumes, souris d’agneau aux épices douces, blanquette de lotte, tagliatelles fraîches aux fruits de mer.

Nous laissons de côté toutes ces propositions alléchantes pour commander la joue de bœuf et les noix de saint-jacques.

La joue de bœuf, très tendre, est servie en cocotte avec des petits légumes d’autrefois tandis que mes 6 noix de saint-jacques de belle taille font la ronde autour d’un risotto sur lequel fondent de grands copeaux de parmesan.

Plats de 14 € à 45 € pour la côte de bœuf (2 personnes).
En dessert le chef vous propose son fondant au chocolat et fève tonka ou sa tarte tatin aux poires.

Nous choisissons quant à nous le mascarpone au caramel au beurre salé et la crème brûlée aux speculos.

Le mascarpone est en fait un tiramisu revisité. Idéal pour les clients qui n’apprécient pas trop le café comme moi. Dans la verrine donc des biscuits à la cuillère, du mascarpone bien onctueux et surtout un délicieux caramel au beurre salé maison. L’ensemble, très sucré, se finit sans peine.

Et la crème brûlée cache comme l’intitulé le promettait de petits bouts de speculos qui parfument agréablement le dessert.
Les vins sont affichés au mur sur ardoise. Quelques belles références en rouges comme le côte de Bourg Château de Barbe 2006. Bouteilles de 17 € à 39 €.
On souhaite un beau succès aux nouveaux propriétaires mais nous ne sommes pas trop inquiets tous les ingrédients sont là !

Restaurants de cuisine Francaise à Paris

cuisine : Francaise

horaires d'ouverture :

  • Ouvert du Lundi au Samedi
    de 08h00 à 00h00

Tarifs de la carte :

  • Gamme de Prix :
    Entre 15 et 30 €
  • Moyens de paiement :
    Chèque
    Carte Bleue
    Ticket Restaurant