Le Microsillon

Bon Restaurant

" Vinyles et bonne cuisine "

A mi-chemin entre la bouillonnante gare de Lyon et le coloré marché d’Aligre que l’on peut trouver le microsillon.

Ce nom original lui a été donné par ses deux fondatrices passionnées de musique et amoureuses de la gastronomie.

Pour passer un bon moment, être bien accompagné est important mais dans un lieu agréable avec une bonne ambiance l‘est tout autant. Alors pourquoi ne pas allier les trois et découvrir le Microsillon.

La carte évolue au fil des saisons

Le restaurant dispose d’une belle terrasse et anime le quartier tous les jeudis soirs avec ses concerts et les dimanches avec son brunch musical où vous pouvez venir avec vos vinyles.
A l’intérieur une décoration moderne vous attend, les tables sont espacées, la salle est lumineuse et le fond sonore jazzy vous accompagne en douceur..

Nous avons eu le privilège de découvrir leur nouvelle carte pour ce printemps. Nous allons donc vous parler des nouveautés.

Quoiqu’il en soit, une ardoise sera à votre disposition pour faire votre choix lors de votre visite avec au moins trois propositions pour les entrées, plats et gourmandises.

Pour vous donner un aperçu, voici quelques suggestions du jour : en entrée un foie gras au chutney de mangue, un tartare d’avocat et mangue et sa chiffonnade de saumon fumé ou encore un oeuf poché sur son lit de champignons.
Pour les plats, les viandes et les poissons jouent l’égalité entre une joue de boeuf braisé à l’orange et une cocotte de cabillaud au lait de coco ou encore entre une souris d’agneau avec son gratin de topinambours et une lotte à l’armoricaine.

Pour les gourmands, un crumble aux poires, un pain perdu brioché aux mangues caramélisées et un café gourmand.
Pour commencer notre dégustation, le chef nous a proposé de découvrir un velouté de petits pois à la menthe et ses légumes croustillants et un magret de canard à la confiture de tomates vertes.
Premier constat à l’arrivée des entrées, la présentation est très soignée et on prend plein les yeux.

Le velouté tiède a un parfait équilibre entre la douceur des petits pois et la fraicheur de la menthe. C’est un vrai régal pour les papilles. L’originalité du plat est l’ajout de copeaux de radis croquants et carotte violette.
Cette entrée légère m’a conquis et j’avoue avoir envisager de réclamer une seconde assiette.

Le magret de canard “salé par nos soins” avec sa confiture de tomate verte et son mix de tomate colorées, comment dire… c’est bon, c’est délicieux, c’est du bonheur dans une assiette.
Le mix de tomates trône au milieu du plat, celles-ci sont à la bonne température et pas trop froide comme souvent dans certains restaurants. Les tomates sont goûtues.

Le magret de canard est très parfumé.
La grosse surprise vient de la confiture de tomate verte, sucrée qui fond dans bouche. L’ensemble est une réussite à 200% et le goût du magret vous accompagne encore pendant de longues minutes après avoir fini le plat.
Après avoir sublimement négocié le virage de l’entrée, nous attaquons la ligne droite des plats. Le chef nous propose le turbo rôti avec purée de céleris et ses petits bâtonnets de pomme granny smith ainsi que le magret de canard mariné au kumquat avec sa purée de patate douce.

Le turbo est un poisson fin et j’ai un faible pour son goût délicat. Ce plat est une belle réalisation avec une cuisson juste. La purée de céleri est fine, onctueuse et parfumée. Elle s’accorde avec simplicité avec le turbo. La pointe d’acidité de la pomme donne la touche de fraicheur. C’est un plat léger, parfait pour les amateurs de poisson.

Sans surprise, la présentation du magret de canard est impeccable. La quenelle de purée de patate douce est une extase en bouche, fondante et parfumée. Les épices de la marinade font ressortir la texture du magret que j’ai demandé rosé et que le chef a parfaitement réussi. Pour ne rien gâcher, les parts sont généreuses et cette version moderne du classique magret de canard est un vrai hit.
Nous avons accompagné le repas avec un verre de chardonnay que nous avons choisi sur une carte des vins qui permet de visiter toutes les AOC françaises en un coup d’oeil.
Avant de franchir la ligne d’arrivée, nous traversons la chicane des desserts avec une salade de fraises, framboises et granité au basilic mais aussi des perles du japon avec espuma de mangue et sa brunoise.

La saison des fraises bat son plein alors aucune hésitation foncez sur ce dessert. Les framboises sont divines tout comme les fraises d’ailleurs.

Des miettes de biscuit viennent ajouter du croustillant dans ce dessert haut en parfum. Un léger granité au basilic vient compléter le tout. Une proposition saisonnière à ne pas manquer.

Pour ma part les perles du japon étaient une découverte absolue. La texture fait penser au tapioca, ce qui divise le monde en deux, ceux qui aiment et ceux qui n’aiment pas mais en tout cas qui ne laisse pas indifférent.
Le dessert est très léger en bouche et la mangue ne se fait pas trop sentir. Un dessert original à réserver aux fans de perle du japon ou aux aventuriers du dessert.

Un conseil allez-y les yeux fermés et l’écho qu’il laissera dans votre mémoire vous laissera de superbes souvenirs et surement une envie de renouveler l’expérience à deux ou à plusieurs.

Restaurants de cuisine Francaise à Paris

cuisine : Francaise

horaires d'ouverture :

  • Ouvert du Lundi au Samedi
    de 10h00 à 00h00
    (Fermeture à 17h00 le Lundi)

spécialités du restaurant :

  • Foie gras maison
  • Tartare avocat mangue
  • Joue de boeuf braisée
  • Cocotte lotte à l'armoricaine
  • Burger du Microsillon
  • Crumble aux poires
  • Café gourmand

Tarifs de la carte :

  • Gamme de Prix :
    Entre 30 et 60 €
  • Menus :
    Midi à 14.50€ et 18.50€
  • Moyens de paiement :
    Chèque
    Carte Bleue

Les + du restaurant

Mini Carte de visite
Le Microsillon
Note de la rédaction : 4
Cuisine Francaise
72, boulevard Diderot, Paris, France
Tel : 01-46-28-17-03
Gamme de prix : Entre 30 et 60 € http://www.restoaparis.com/