Qui Plume la Lune

Bon Restaurant
Panoramique du restaurant Qui Plume la Lune à Paris Voilà une bien jolie adresse que nous avons découvert.
Jacky Ribault vient enfin d’ouvrir son restaurant Qui Plume la Lune au coeur du quartier de la Bastille.

Un nom en hommage au film de Christine Carrière où le héros, face à la difficulté de vivre, se demande qui soulage nos coeurs en y déposant des petites plumes toutes blanches et toutes douces

Et c'est ce qu'on nous offre dans ce petit restaurant où le naturel et la douceur sont mis en avant.

Un décor simple et épuré où des couleurs chaudes et matières primaires et nobles sont à l'honneur. Le bois, le verre, l'acier et la pierre composent ce cocon chaleureux et authentique.

La configuration des lieux est particulière puisque la salle est tout en longueur, l'entrée est sur la rue Amelot et les cuisines sont ouvertes sur la rue parallèle. C'est surtout le jour que la lumière doit traverser généreusement la salle.

Le soir, un arbre de lumières à l’entrée vous accueille chaleureusement. Un bar recouvert de cuir fixé par de gros clous avec un plateau en acier est surplombé d'un lustre très original qui attire le regard dès la rue. Pièce unique, il est composée de bras de bois et petits rondins très clairs qui lui donnent tout son volume.

Les tables de bois brut clair sont joliment décorées avec une petite fiole où est plongée une vraie petite rose, des serviettes en tissus, un petit galet nous souhaitant la bienvenue, de jolis verres d'eau verts ou orangés..., tout est harmonieusement mis en valeur dans un cadre très clair.

Des murs de pierre d'origine ont été remis à jour et un autre lustre noir arrondi plein de trous laisse recouvrir le plafond tout autour d'un arrondi perlé de lumière : on se sent tout de suite bien.

La carte est très originale et laisse vraiment une totale liberté au client : chacun fait vraiment selon son goût et ses envies.
Un amuse-bouche vous sera servi et vous mettra vite l'eau à la bouche : ce soir, on nous propose un Shitaké gratiné, deux chapeaux de ce champignon asiatique superposés avec quelques cubes du champignon entre les 2, l'ensemble juste revenu au beurre et accompagné d'un petit jus de veau : cela parait simple mais le résultat est doux, moelleux au palais et a un petit goût de reviens-y.

Ensuite, la carte propose une dizaine de plats salés, du fromage et des desserts que l'on peut ordonner comme on veut, juste un plat et un dessert, ou une entrée et un plat, ou les 3, ou 2 desserts et un plat.... C'est vraiment la totale liberté : . C'est pas merveilleux ? On s'est dit au départ, peut-être que les parts servies sont réduites pour être aussi bien des entrées que des plats mais non, la générosité est bien là, à chaque étape.
Bon, le choix ne va pas être facile car toutes les propositions paraissent vraiment alléchantes. On se laisse alors aller au traditionnel "entrée, plat et dessert".

Arrive le Tataki de saumon et quelques racines d'hiver : mon assiette est magnifique, colorée et donne vraiment trop envie. Deux beaux morceaux bien épais de saumon, juste saisi en surface et encore cru à coeur, très tendre et gouteux, posés sur une petite sauce très légère. Et plusieurs petits légumes entourent le poisson, formes et couleurs et textures différentes sont associées comme du navet, de la carotte, du radis, de la PDT violette, certains même me sont complètement inconnus comme le cerfeuil tubéreux qui a un petit goût sucré de PDT et de châtaigne ou le ficoïde glacial, ici servi en salade : ses feuilles ont un aspect givré et un goût légèrement acidulé : j'adore...

Mon ami se lance sur le Sushi de Foie gras de canard, chutney pomme ananas châtaigne qui est aussi servi de façon originale : une assiette transparent sur laquelle est posé un large galet noir sur lequel sont posés deux beaux suhis, version XXL de ce que l'on a l'habitude de voir, bien joufflus et recouverts d'escalope de foie gras bien épaisse et dorée et d'une tranche de poire. On a du mal à se lancer et détruire l'oeuvre devant nous mais une fois la première bouchée attaquée, on ne peut plus s'arrêter.
L'ensemble est bien sucré, les grains de riz bien gonflés en bouche. Divin...

Nos entrées, ou premiers plats, nous ont déjà ravis mais envie d'en voir plus encore...
En deuxième plat donc, je tente la Dorade royale, combawa, poires et avocats poêlés qui est très en beauté ce soir. L'odeur du petit agrume m'envoute déjà à peine l'assiette posée devant moi. Le poisson, à la chair tendre et ferme et à la croute croustillante, est allongé sur un demi avocat et une demie poire à la chair dorée. L'idéal est de déguster un petit peu de chaque arrosé de la sauce qui se trouve dans la fiole, à base de combawa. Un délice.
Les associations sont raffinées et réfléchies, on prend vraiment le temps de comprendre et d'apprécier ce qui se passe. Du sucré, du salé, un petit goût d'amande qui pointe... Hummmmmmmm !!!!

En face de moi arrive le Pavé de boeuf marjolaine, tofu et navets longs confits. Mon ami confirme son goût : quoi qu'on en dise, le tofu reste fade mais c'est la combinaison des trois mets qui est un ravissement pour les papilles. C'est le mélange des textures aussi qui transcende la viande : le boeuf est fondant à souhait, un goût parfait rehaussé par la sauce au vinaigre balsamique.
Autant vous dire qu'à ce moment là, nous sommes complètement rassasiés.
Mais comment résister au Mille-feuilles au chocolat coulis d'orange ou au Lait de coco sorbet potimarron graines de sésame.....

Bon allez, tentons léger avec le Sablé rhubarbapapa fromage blanc vanillé. Une boule de barbarpapa bien blanche arrive sur un plateau de bois rectangulaire, quelques fleurs de mauve sont éparpillées dessus : c'est très joli. A peine je lève la tête quelques secondes que je vois petit à petit mon nuage de sucre fondre en son centre pour laisser apparaître la chair tendre et orangée de la rhubarbe bien acidulée posée sur un lit de fromage blanc qui atténue le sucré et un sablé au beurre délicieux. C'est un joli spectacle qui finit par me souffler : "mange moi avant que je disparaisse..." Pas de temps à perdre ;-)

Et en face de moi arrive un nid sur lequel repose la Pomme cuite au foin lait de poule au sarrasin : ce chef a vraiment une imagination débordante, c'est magnifique! Mais par quel bord commencer? En fait, c'est comme vous voulez : vous enlever l'oeuf... oups, la pomme de son nid ou vous la laissez dessus ou comme mon ami, vous coupez de petits bouts de pomme que vous trempez directement dans le lait de poule et dégustez. C'est un dessert vraiment réussi également.

Et tout se termine avec de jolies petites mignardises qui accompagneront idéalement votre café. Elles sortent du four, la madeleine embaume notre tablée.
La formule du déjeuner est très simple : un menu unique improvisé en fonction des produits du marché. 2 choix possibles : Entrée + Plat à 30€ ou Entrée + Plat + Dessert à 35€.
Chaque formule est accompagnée d'un amuse bouche et d'une mignardise.

Pour le dîner, la carte permet de composer votre repas en toute liberté en choisissant : 1 Plat + Fromage/ou Dessert à 45€, 2 Plats au choix à 60€, 2 Plats + Fromage/ ou Dessert à 75€, 2 Plats + Fromage + Dessert à 82€.
Menu dégustation improvisé autour de la carte et des produits du marché à 110€.

Amuse bouche et mignardises accompagneront aussi vos compositions.
Je pense que vous avez tous compris que ce restaurant nous a vraiment charmés.

Le cadre est élégant, dominé par un esprit authentique et naturel. Même l'eau servie à table, avec ou sans bulles, est produite sur place pour le respect de l'environnement et du goût grâce à un système danois.

Et jusqu'aux lieux d'aisances où le savon d'Alep, qui est un savon naturel composé d'huile d'olive, vous est proposé près des petites serviettes moelleuses individuelles. Il y a des détails qui ne trompent pas...

Le service est impeccable et nos hôtes vraiment charmants et aux petits soins. Flavien qui s'est occupé de nous toute la soirée a été parfait, il a su nous conseiller les vins, les plats même et anticiper nos besoins, c'est pas souvent une qualité pareille dans le service.
Et puis le chef, Jacky Ribault, nous a époustouflés : du grand art, pour les papilles et pour les yeux. C'est vrai qu'avec un parcours aussi riche que le sien, on pourrait en espérer beaucoup.

Travailler avec des chefs comme Alain Passart, Philippe Legendre au Taillevent, Pierre Gagnaire ou Pierre Hermé l'a forgé durant de longues années, aussi bien sur la technique, la rigueur mais aussi la liberté et la créativité.

Ses envies seraient aujourd'hui de nous proposer un menu dégustation qui nous permettrait de goûter à plusieurs de ses merveilles. Il aimerait aussi se mettre à la cuisine intuitive et vous proposer des créations à la minute avec les ingrédients qu'il aura sous la main et vous surprendre encore et encore. Je pense qu'on ne risque pas de s'ennuyer au Qui plume la Lune...

En sortant, on n'a qu'une envie, faire venir tous nos amis pour les épater de notre trouvaille et qu'ils découvrent ce chef original Jacky Ribault...

Restaurants de cuisine Francaise à Paris

cuisine : Francaise

horaires d'ouverture :

  • Ouvert du Mercredi au Samedi
    de 12h00 à 15h00
    et de 19h00 à 23h00

spécialités du restaurant :

  • Pigeon rôti au cacao
  • Tataki de saumon
  • Riz au lait de coco

Tarifs de la carte :

  • Gamme de Prix :
    Entre 30 et 60 €
  • Menus :
    Midi à 30 ou 35€
    Soir de 60 à 110€
  • Moyens de paiement :
    Chèque
    Carte Bleue

Les + du restaurant

Mini Carte de visite
Qui Plume la Lune
Note de la rédaction : 4
Cuisine Francaise
50, rue Amelot, Paris, France
Tel : 01-48-07-45-48
Gamme de prix : Entre 30 et 60 € http://www.restoaparis.com/