MEMBRE DE
  • CUISINE
  • PRIX
  • LIEU

Santa Sed

FERMETURE DEFINITIVE
Franchir la porte de ce lieu, c’est presque partir en voyage.

Ce restaurant sud-américain est intime, une quarantaine de places, tout au plus, agréablement éclairé et une musique entraînante, à volume maitrisé, invité au dépaysement.

L’accueil chaleureux de Carlos pose le décor : ici, c’est en famille que tout se passe et c’est avec plaisir qu’on vous reçoit.

Marco, son frère, l’aide en cuisine et sa femme trône en photo avec le « nino » sur le comptoir.

D'ailleurs, l’histoire de Carlos relève presque du conte de fée moderne.

Parti du Costa Rica pour l’Espagne, son vol fait escale à Paris pour 24h.
Il y croise un ami qui lui propose de s’installer quelques mois dans son appartement libre pour cause de voyage au Tibet.
Carlos ne reprend pas l’avion.

C’est le métro parisien où il joue de la guitare qu’il découvre tout d’abord. Il se fait ensuite embaucher comme serveur et fait ses premiers pas « exploités » dans la restauration…
Milieu qui le conquit puisque, peu de temps après, il ouvre son propre restaurant, le Santa Sed.
Idéalement situé près du Canal-St-Martin, le petit quartier qui monte toujours plus, à quelques minutes à pied de la Place de le République, l’accès est facile.

Et si une fois entré à l'intérieur, en guise de mise en bouche, vous goutiez le Pisco Sour, cocktail traditionnel chilien à base d’eau de vie ?

Frais et légèrement pétillant, il vous fera vite tourner la tête si vous n’y prenez garde.
A consommer avec plaisir mais aussi avec modération ! (6.20 euros le verre)
La carte est brève mais suffisante pour donner lieu à hésitations.
Et, contrairement à d’autre lieux, ici, ces tergiversations ne gênent pas le moins du monde.
On nous laisse choisir sans nous presser et sans attendre, indélicatement, près de la table.
C’est fort appréciable !

Parmi les quatre entrées (entre 4.15 et 6.50 euros), nous nous laisserons tenter par le ceviche, morceaux de poisson blanc crus au citron vert et à la coriandre et par la salade de fèves à la chilienne, fèves fraîches toutes tendres préparées avec oignons doux et coriandre.

Vous pourrez aussi opter pour l’empanadas de pino, chausson fourré d’un mélange de bœuf en fines lamelles préparé avec oignons, olives, œuf et raisins secs.
C’est toujours enjoué que Carlos nous apporte nos entradas joliment présentées dans de larges bols.

Moult explications nous permettrons de manger en connaissance de cause. « Attention, le petit piment rouge, là-dessus, c’est juste pour la décoration… Sinon… hum… calor… ».
L’accent chantant du maître des lieux est un vrai plaisir !

« Et, ça, c’est du beurre de poivrons à l’ail. C’est pour manger sur le pain avec vos entrées »…
Le beurre ne survivra pas longtemps !
C’est réellement délicieux et le pain sur lequel ce péché s’étale est à la hauteur… ce qui ne gâche rien !
Ceviche et Fèves nous ayant ravis, nous attendons la suite avec curiosité et impatience.

Parmi les cinq « platas » (entre 13 et 15 euros), notre choix s’est arrêté sur le Pastel de Choclo, plat typique composé de purée de mais au basilic frais sur un lit de bœuf haché, épicé et caramélisé et sur le Cazuela de Ave, poulet mijoté dans un bouillon avec légumes et coriandre… très sain !

Carlos nous expliquera que le Pastel de Choclo se mange avec une salade de tomates que l’on verse dans le caquelon après avoir creusé un trou au milieu de la purée. C’est, en effet, bien meilleur ainsi !

Et la fraîcheur des tomates contraste admirablement avec la chaleur du plat.

Pour le Cazuela de Ave, il confirmera qu’il s’agit d’une spécialité pour le moins diététique !
Que les végétariens se rassurent, le Santa Sed ne vous a pas oubliés : vous trouverez à la carte une tourte aux épinards, champignons et fromage appelée Pascualina.
Toutes ces saveurs sud-américaines se laissent volontiers accompagner par les quelques vins proposés (en bouteille ou au verre).

Les desserts sont présentés au mur, sur une ardoise : aujourd’hui, c’est un fondant au chocolat nappé d’un coulis à l’orange confite et au gingembre, très parfumé...

Mais aussi des pancakes au dulce de leche, confiture de lait absolument délicieuse (5 euros).
Pour une découverte de la cuisine chilienne, nous n’avons pas été déçus.

Non seulement, nos assiettes ont su nous surprendre et nous conquérir mais le grand plus de chaque recette est, sans conteste, la touche « Carlos ».

Rarement accueil si agréable et naturel est réservé au parisien.
Et, comme le dit si bien Carlos « C’est cool ! »

Restaurants de cuisine Chilienne à Paris

  • Pas de site internet officiel

cuisine : Chilienne

horaires d'ouverture :

  • Ouvert du Mardi au Samedi
    de 19h00 à 23h00

spécialités du restaurant :

  • Pisco Sour
  • Ceviche de poisson
  • Pastel de Choclo

Tarifs de la carte :

  • Gamme de Prix :
    Entre 15 et 30 €
  • Menus :
    A l'ardoise
  • Moyens de paiement :
    Chèque
    Carte Bleue