Café Victoria

Bon Restaurant
Situé au 64, rue Pierre Charron, du 8ème arrondissement de Paris, et à une trentaine de mètres des Champs Elysées, se trouve le Café Victoria où Robin, mon invité, et moi avons, ce mercredi soir là, dîné.

Créé en 1967, cet établissement a été repris, le 1er janvier 2006, par Franck Astruc, un jeune et dynamique aveyronnais. Sous la férule de ce dernier, le Café Victoria a retrouvé, dans un décor Second Empire (superbes lustres et appliques murales, magnifiques boiseries et comptoir, confortables banquettes et sièges couleur rouille) l'ambiance chaleureuse d'une brasserie parisienne typique.

Franck, qui respire la passion de son métier, nous a précisé que son restaurant propose une cuisine française traditionnelle concoctée quasi exclusivement avec des produits frais par Guillaume, le chef cuisinier, présent lui aussi depuis quatre ans.

La carte, qui change en fonction des saisons, offre un choix très varié d'entrées, de salades, de viandes et de desserts pour un prix très raisonnable (autour de 20 € pour une entrée et un plat ou un plat et un dessert et environ 30 € pour entrée, plat et dessert). Trois plats du jour sont également proposés tous les midis, sauf le dimanche.
La carte des vins met l'accent sur les vins du Languedoc (Pic Saint-Loup, Faugères, Corbières) sans oublier les Bordeaux. Les vins sont servis au verre, au pichet ou à la bouteille.
Déjà séduits par une atmosphère et un accueil que nous ne nous attendions pas à trouver (les établissements situés à proximité des grands lieux touristiques et commerciaux étant souvent dépourvus de cachet, voire de tout intérêt) et par l'enthousiasme communicatif de Franck, nous avons opéré notre sélection après moultes hésitations vu la diversité de la carte.

Robin s'est décidé pour le Foie gras maison au cognac, brioche toastée, servi comme tous les plats dans une belle assiette blanche : une large tranche de foie gras de canard mi-cuit, légèrement relevée par le cognac et fondant dans la bouche.

Pour ma part, je me délectais d'un Croustillant de chèvre chaud au miel d'acacia : 3 triangles craquants, enrobant un onctueux fromage de chèvre, apposés sur un mesclun de salade (laitue, jeunes pousses d'épinards et de betteraves, roquette, cerclé par une large tranche de concombre).
Mon plaisir n'aurait pas été moindre si j'avais pris les Escargots de Bourgogne ou encore le Carpaccio de boeuf : fines tranches de boeuf marinées sur lesquelles ont été déposées des copeaux de parmesan et un mesclun de salade.
Après ces copieuses et succulentes mises en bouche, Robin, toujours porté sur la viande rouge et les frites, s'est rassasié d'une Entrecôte : belle pièce de viande saignante de 300 grammes accompagnée d'une généreuse portion de vraies frites maison et d'un goûteux os à moëlle servi dans un petit pot.

Quant a moi, j'ai opté pour le Confit de canard livré comme le foie gras, directement par un producteur du Sud-Ouest : belle cuisse de confit que j'ai demandée avec les frites maison pour accompagnement dont la goûteuse saveur s'est bien mariée avec le verre de Pic Saint-Loup, très boisé que j'ai pris avec ce plat.

Avant d'en venir au dessert, je me dois de mentionner les magnifiques (et c'est un euphémisme) salades préparées par Guillaume et très appréciées par la clientèle, notamment féminine. Je n'en citerai que deux : la Salade Victoria avec mesclun, tagliatelles, poulet, copeaux de parmesan, croûtons, sauce César et pistou et la Salade de la Mer (mesclun, céleri rémoulade, carottes râpées, écrevisses, saumon fumé et julienne de pommes golden).
Un régal si j'en crois l'air de ravissement des deux jeunes femmes à notre gauche.
Bien que délicieusement rassasié, Robin a craqué pour le Mini Chocolat Gourmand : boule de glace menthe-chocolat, petite crème brûlée, petit tiramisu et tasse de chocolat chaud pendant que je "fondais" devant le Moëlleux au chocolat coiffé d'une boule de glace vanille, un délicieux moëlleux servi chaud d'ou s'écoulait un onctueux chocolat.

Avant de conclure, je souhaite ajouter que le service a été accompli avec gentillesse et précision par un personnel très professionnel dont la qualité est aussi de parler soit un très bon anglais, comme Natalia l'a fait avec les clients britanniques à notre droite, ou encore l'espagnol ou l'italien.   

A la lecture de ce billet, vous aurez compris les raisons de mon coup de coeur pour cet établissement, sentiment apparemment partagé par les nombreux habitués que j'ai pu deviner et par des touristes visiblement enchantés de déguster une bonne et généreuse cuisine française de tradition.

En début de soirée, Franck m'avait  dit: "ici, on fait ce que l'on sait faire et je crois qu'on le fait assez bien". Il me sera permis de rectifier et d'affirmer "vous le faîtes très bien".

Restaurants de cuisine Francaise à Paris

cuisine : Francaise

horaires d'ouverture :

  • Ouvert tous les jours
    de 7h00 à 2h00
    (Ouverture plus tard le weekend)

spécialités du restaurant :

  • Salade César
  • Confit de Canard
  • Crème brûlée

Tarifs de la carte :

  • Gamme de Prix :
    Entre 15 et 30 €
  • Moyens de paiement :
    Carte Bleue
    Amex
Mini Carte de visite
Café Victoria
Note de la rédaction : 4
Cuisine Francaise
64, rue Pierre Charron, Paris, France
Tel : 01-43-59-93-55
Gamme de prix : Entre 15 et 30 € http://www.restoaparis.com/