L'Alocodrome

Bon Restaurant
Panoramique du restaurant L'Alocodrome à Paris Ouvert depuis le 16 mai 2011, l'Alocodrome va devoir trouver sa place parmi les restaurants africains du quartier.

Et pour se démarquer, Mireille mise tout sur la cuisine ivoirienne, mais « chic » comme elle dit ; une cuisine revisitée pour satisfaire les palais occidentaux.

Ce restaurant, Mireille en rêvait. Elle était graphiste et a tout plaqué pour se réaliser. Accompagnée de sa tante aux fourneaux et de sa cousine au service, elle nous fait découvrir de nouvelles saveurs.

Elle a donc repris ce restaurant, donné un coup de peinture, rajouté du parquet flottant façon bois ancien, un bar à l'entrée qui accueille les curieux, et surtout de la musique.
Les vendredis ou samedis, chatouillez vos oreilles de musique africaine accompagnée de snack et boissons (jus de bissap ou de gingembre ou bière flag) aux couleurs de la Côte d'Ivoire.

Mais avant de passer à table, je souhaite connaître la signification de l'Alocodrome.
Ce terme désigne des restaurants d'Abidjan qui ont pour spécialité l'aloco ou alloco, des bananes plantain frites dans l'huile de palme rouge brute non traitée. Chez Mireille, elles sont servies en accompagnement.

Je vous le disais, l'Alocodrome n'est ouvert que depuis quelques semaines, donc la carte s'étoffe chaque jour. Mireille imagine et goûte ses plats le week-ends pour ensuite nous les proposer à la carte.
Après nous avoir offert un jus de gingembre frais, nous nous concentrons sur le choix des entrées : verrine d'avocat aux crevettes -ou d'avocat au thon- et frites de patate douce à 7,90€ ou les « bonnes femmes » qui sont des beignets (façon mezzé) au thon ou au boeuf à 5€. Pourquoi les « bonnes femmes » ? « parce que ce sont les seules qui les réussissent » me confie fièrement Mireille.

Nous choisissons donc la verrine d'avocat aux crevettes et la « bonne femme » au thon. L'effort de présentation est noté, c'est coloré et appétissant.

Les frites de patate douce qui accompagnent la verrine sont tendres et bien cuites. La verrine gagnerait un peu en saveurs, les crevettes me semblent timides et gringalettes. Cependant, la douceur de l'avocat caresse le tout.

Les beignets « bonne femme » au thon sont accompagnés d'une sauce à la tomate. Les beignets sont bien dodus et croustillants ; et cette sauce à la tomate appréciable pour leur redonner un peu de tendresse.
Concernant les plats, nous avons le choix entre les crevettes sautées à l'ananas à 14,90€, la daurade en filet 14,80€, la daurade entière 18,80€, les boulettes de viande ou brochettes de poulet à 12,90 et l'assiette végétarienne (composée d'aloco, de patates douces, d'atiéké semoule de manioc..) à 11,90€.

Aujourd'hui, il n'y a pas de daurade, pas grave Mireille nous propose le tilapia (de la carpe). Nous tombons d'accord, ce sera un tilapia et brochettes de poulet. L'Alocodrome propose deux accompagnements aux choix pour accompagner nos plats : l'aloco, l'atiéké, du riz blanc brisé une fois, et du riz au « gras » ( riz à la tomate, qui je vous assure n'a rien de gras !). Je choisis le riz « gras » et l'atiéké ( semoule de manioc) tandis que mon amie choisit le riz blanc et le riz « gras ».

Deux belles assiettes bien généreuses arrivent à notre table. La présentation est soignée, les portions copieuses. Saluons l'efficacité de la sauce à la tomate qui accompagne les brochettes bien cuites. Le riz « gras » bien « tomaté » et son acolyte le riz blanc « brisé une fois » chaperonnent le tout.

C'est une première pour moi, l'atiéké, d'ailleurs mon palais doit faire encore quelques efforts pour l'apprécier. Le poisson entier, ici carpe, en Côte d'Ivoire tilapia est cuit à la plancha et sans matières grasses. Bien cuit, charnu, saupoudré de persil et pressé d'un citron vert, le tilapia et son riz « al'dente », clôturent un plat haut en couleurs !
Passons au dessert, Mireille m'avait parlé d'une tarte Tatin à la banane plantain sur laquelle je salivais déjà. Malheureusement, pas de tarte Tatin aujourd'hui. Ce sera donc l'unique dessert du jour, la salade de fruit.
Elle est fraîche, agréable, naturellement sucrée par ses fruits. Très bien pour un dessert même si nous regrettons un peu l'authenticité du choix proposé.

A noté qu'à partir du mois de Juin, l'Alocodrome proposera un menu « buffet » le midi, mais vous pouvez déjà tenter l'expérience ivoirienne avec les plats à emporter.
Le midi comptez 12,90€ pour le menu entrée-plat ou plat-dessert (17,50€ le soir) et 16,50€ pour le menu entrée-plat-dessert (21,10€ le soir).

Mireille nous ouvre les portes de la cuisine qu'elle affectionne et qu'elle désire faire partager.
Toujours avec le sourire, elle provoque l'expérience et l'appétit tant elle aime parler de son pays et de ses mets.

C'est nous aussi le sourire aux lèvres, que nous la remercions de cette visite africaine.

Restaurants de cuisine Africaine à Paris

cuisine : Africaine

horaires d'ouverture :

  • Ouvert du Lundi au Samedi
    de 11h30 à 15h00
    et de 19h30 à jusqu'à fatigué
    Fermé Lundi et Mardi SOIR et Samedi MIDI
    Jusqu'à 23h ou 1h les soirs de concerts

spécialités du restaurant :

  • Salade exotique
  • Daurade braisée
  • Crevettes sautées à l'ananas
  • Tarte de banane plantain

Tarifs de la carte :

  • Gamme de Prix :
    Entre 15 et 30 €
  • Menus :
    Midi à 12.90 et 16.50€
    Soir à 17.50 et 21.10€
  • Moyens de paiement :
    Chèque
    Carte Bleue
    Ticket Restaurant
Mini Carte de visite
L'Alocodrome
Note de la rédaction : 4
Cuisine Africaine
45, rue des Trois bornes, Paris, France
Tel : 01-43-57-00-67
Gamme de prix : Entre 15 et 30 € http://www.restoaparis.com/