L'Aumoniere de Bacchus

Bon Restaurant
Panoramique du restaurant L'Aumoniere de Bacchus à Paris Situé dans le 11ème arrondissement, l’Aumônière de Bachhus est un bar à vin, bistrot lounge, décontracté. Posté juste en face de la fameuse cour de l’industrie, ce restaurant détonne un peu dans le quartier. Nabil Amarouche en est le directeur, et à ouvert fièrement les portes de l’Aumônière de Bacchus il y a à peine deux mois.

Nabil est né les pieds dans un restaurant -par son père- mais il a d’abord commencé par être attaché de presse. Puis il décide se lancer dans la restauration, toujours soutenu par son papa.

Il commence par être directeur chez Costes, puis se lance dans une première affaire, peu concluante. Il décide alors de créer son restaurant, comme il l’entend. Il souhaite mélanger la clientèle « bar » et la clientèle « restaurant » dans un même lieu. Un endroit à la fois lounge et décontracté. De la bonne musique avec les jeudis, vendredis et samedis soir des dîners au son électro-jazz.

La cuisine est soigneusement orchestrée par la chef Teca, ancien second du Chardenoux de Cyril Lignac. Cela s’annonce plutôt bien…

Un décor minimaliste à la fois élégant et sans prétention, confortable et agréable, dont quelques touches sont apportées par des pièces chinées par Nabil selon ses envies. De nombreux luminaires mais discrets nous entourent, une bibliothèque est posée là avec des livres de cuisines à consulter à discrétion. L’Aumônière de Bacchus jouit de beaucoup de luminosité, dont l’espace invite à la détente ainsi qu’à un repas convivial. Nous nous attablons la serviette nouée autour du cou, prêtes à s’abandonner à cette cuisine « évoluée ».
Les plats et menus sont proposés sur de grandes ardoises, joliment attachées et suspendues par de gros nœuds de satin noir. Un menu à 13,50€ pour entrée+plat ou plat+dessert.

Il est possible de se restaurer à la carte, à partir de 7€ l’entrée comme l’aumônière de chèvre au miel, salade queue et joue de bœuf, ou des cuisses de grenouilles en persillade (8€). Comptez à partir de 11€, jusqu’à 17€ pour les plats ; risotto crémeux aux asperges vertes, côtes d’agneau en croûte de parmesan, ou les gambas flambées au whisky. Au choix, pour des desserts compris entre 5 et 6 euros, avec le carpaccio d’ananas caramélisé, soupe de fraise à la menthe, fontainebleau aux fruits rouges et évidemment le moelleux au chocolat !!
Nous chipotons longuement sur les entrées, tant de choix nous fait saliver. Nous nous lançons dans l’aumônière de chèvre frais au miel et le tartare de saumon, crème wasabi (8€).

Le service se veut agréable et rapide. La personne qui s’occupe de nous est blagueuse et toujours disponible, ça change et ça fait du bien !

Nos assiettes arrivent. Elles sont agréables à regarder, le dressage est simple et coloré, les mets mis en valeur, ça ne demande qu’à être dégusté.
Le tartare de saumon est frais et goûteux, surmonté d’une petite verdure pleine d’arômes et la crème wasabi n’est autre qu’une mousse très aérienne et délicate. Un parfait mélange des saveurs et des textures.

L’aumônière de chèvre frais au miel est accompagnée d’une salade. L’assaisonnement est un peu épais, mais l’aumônière croustillante et son chèvre léger arrosé de miel, rendent le plat appétissant et promettent une suite engageante.
La suite ? Gambas flambées au whisky (17€) et le risotto crémeux aux asperges vertes (11€).

Les assiettes sont copieuses. Le risotto crémeux est….très crémeux, une caresse !! Le croquant des asperges vertes et la finesse des copeaux parfont le tout.

Les gambas sont charnues, présentées sur un monticule de légumes « wokés ». La sauce whisky est d’un velouté assez épicé, surprenant et imposant en bouche.
Nous terminons notre repas par une soupe de fraise à la menthe fraiche (6€) et salade de fruits frais.

La soupe de fraise semble appétissante et rafraîchissante mais la première cuillère est déconcertante. Le jus des fraises est pétillant, je n’arrive pas à définir ce goût piquant et gazeux. Surprise, je demande ce qu’il y a dedans, la serveuse part se renseigner auprès de Teca. Elle me revient en me disant que Teca est un peu aventurière, qu’elle aime nous surprendre. Et en effet dans la soupe de fraise, elle y a ajouté du poivre de sichuan….tout s’explique !! Mais pas convaincue par cette association. D’autres apprécieront, c’est sûr !

Enfin, la salade de fruits frais est composée d’ananas, de fraises, de kiwi, de mangue ainsi que du gingembre, c’est frais…C’est une salade de fruits frais ! Je le concède, notre choix des desserts n’était pas des plus périlleux.
Dans l’ensemble, nous avons passé un agréable repas, l’ensemble était copieux, généreux, alléchant, bon et…surprenant ! C’est aussi pour cela que nous aimons tester des restaurants ; pour être surpris, désorientés et émerveillés.

Nul doute que l’Aumônière de Bacchus a de beaux jours devant lui.

Restaurants de cuisine Francaise à Paris

cuisine : Francaise

horaires d'ouverture :

  • Ouvert tous les jours
    de 07h30 à 02h00
    Samedi et Dimanche de 15h00 à 02h00

spécialités du restaurant :

  • Aumônière de chèvre au miel
  • Côtes d’agneau en croûte de parmesan
  • Gambas flambées au whisky
  • Soupe de fraise à la menthe

Tarifs de la carte :

  • Gamme de Prix :
    Entre 15 et 30 €
  • Menus :
    Menu à 13.50€
  • Moyens de paiement :
    Chèque
    Carte Bleue
    Ticket Restaurant
    Amex
Mini Carte de visite
L'Aumoniere de Bacchus
Note de la rédaction : 4
Cuisine Francaise
40, rue de Montreuil, Paris, France
Tel : 01-44-93-58-07
Gamme de prix : Entre 15 et 30 € http://www.restoaparis.com/