Le Brigadier

Bon Restaurant
01-48-74-87-16
Appel non surtaxé
Panoramique du restaurant Le Brigadier à Paris Le Brigadier n’a rien de militaire. C’est un charmant restaurant de la rue Blanche, tout près du prestigieux théâtre de Paris et du quartier festif de Clichy.

Le nom de ce restaurant de cuisine française avec une influence transalpine symbolise plutôt le bâton avec lequel on frappe les trois coups qui marquent le début d’une pièce de théâtre.
Depuis juillet 2010, un nouvel acte a commencé dans ce chaleureux endroit. Les nouveaux propriétaires sont une jeune famille de passionnés.

Philippe, le patron, a toujours travaillé dans la restauration. Après avoir offert ses services à de nombreux restaurants parisiens et après avoir ouvert une boutique de traiteur près de la place de Clichy, il a eu l’envie de se lancer dans la direction d’un restaurant. Il a gardé l’ancien nom de ce dernier pour ne pas désorienter la clientèle.

Une clientèle d’hommes d’affaire du quartier le midi et, le soir, des gens décontractés qui viennent dîner avant ou après un spectacle. Ils se retrouvent là, dans une ambiance chaude et accueillante où le plafond, les rideaux et les nappes rouges rappellent les couleurs des scènes alentours et habillent avec élégance la grande salle.

En entrant, un bar en bois nous invite à boire un verre. Il longe un côté du restaurant et fait face à de hautes fenêtres.
Au bout, caché derrière deux épais rideaux en velours, un salon de 12 couverts est réservé pour les apéritifs ou les repas rapides. De l’autre côté du restaurant, la grande salle attise notre curiosité. La lumière est légèrement tamisée, diffusée sous de grands abat-jour en velours beige.

Le bois foncés des meubles et les pierres blanches au mur relèvent avec sobriété le décor. Une alliance de bon goût entre rustique et raffinement. Nous trouvons une table où nous installer parmi tous les clients. « Il y a souvent du monde, la salle fait 40 couverts », nous explique la femme du patron.
En attendant nos entrées, nous dégustons un verre de vin.
Pour moi ce sera un Saint-Chinon rouge, pour Bérénice, un verre de rosé des Côtes de Provence. Le vin est sélectionné par Philippe chez de petits producteurs. Une attention bien exprimée sur la carte où le nom de chaque domaine figure. Le vin est servi frais avec une bouteille d’eau. Alors, comptez 5€ pour chaque verre de vin et 5,50€ pour une bouteille d’eau d’un litre.

Pour passer un bon moment, faites comme nous : choisissez un Gravelax de saumon d’Ecosse sur pousses d’épinards.
Une entrée scandinave revisitée par le cuisinier de la maison qui y a ajouté des crevettes, des émincés de tomates, du persil et un assaisonnement à lui.
Un vrai foisonnement de couleurs et de saveurs que l’on s’est partagé. Le goût du saumon mêlé à l’assaisonnement citronné rappelle les repas festifs de fin d’année.
Moi qui aime le saumon, j’étais comblée !

L’autre entrée, qui m’était réservée, était un mille-feuilles de légumes grillés à la Mozzarella de Buffone.
Une recette venue du pays d’origine de l'épouse du patron : l’Italie. Le plat est un petit chef-d’œuvre esthétique plus encore que gustatif.
Le vert des pousses d’épinard se marie à merveille avec le rouge des tomates confites, le marron des aubergines grillées et le blanc de la mozzarella. De très fines lamelles de parmesan viennent parfaire le tout. Un tout savoureux qui remporte la seconde place puisque la première fut prise par le Gravelax. Ce dernier est à 10€ et le mille-feuilles à 7€.
Poursuivons l’histoire…

La scène se remplie de nouveaux personnages : les lentilles au lard font leur entrée.
Le plat est consistant et généreux. La saveur des lentilles est franche et reste en bouche. Un plat simple qui ne trahi pas mais qui n’a pas été une découverte pour moi. Il rassasiera en tout cas les plus affamés.
Le jour où nous l’avons dégusté, il était proposé comme « plat du jour », à 15€.

Le tournedos de filet de bœuf avec cèpes et pommes grenailles fait à son tour son apparition.
La viande est tendre, fondante et baigne subtilement dans sa sauce à la crème et aux champignons.

Une sauce relevée comme il faut qui accompagne la viande et les pommes de terre avec justesse. Ces dernières, habillées de leur peau légèrement croustillante, sont faciles à couper et fondent sous le palais. Auréolée de ces pommes de terre, la pièce ressemble à une fleur éclose.
Une présentation ravissante pour un plat à découvrir. Un plat qui nous a plu et que, tout comme le Gravelax, nous avons partagé avec gourmandise. Plat à 18€.
Le dénouement arrive enfin : un mi-cuit au chocolat et sa crème anglaise nous a enchanté.
Le petit gâteau baigne au milieu d’un lit de crème. Lorsqu’on y plante la cuillère pour la première fois, le cœur du mi-cuit coule et se noît dans la crème. Un amusement pour les yeux, un feu d’artifice pour les papilles.

Au premier morceau, on sent le chocolat tiède couler au fond de la gorge. Puis, le plus cuit reste en bouche. A peine besoin de le mâcher. Il fond sur la langue. Pour les cuillères suivantes, on peut choisir de manger le chocolat avec la crème et le fin coulis aux fruits qui la sillonne. Cela fait varier les saveurs. Comptez 8€ pour cette extase.

Deuxième dessert : une tarte aux pommes normande.
En tant que normande, j’ai reconnu là quelques saveurs d’autrefois. La crème est épaisse à souhait et onctueuse.

Les morceaux de pommes sont peut-être un peu trop fins pour pouvoir apprécier le goût de la pomme mais le goût est là. Un dessert simple à 5€.
A noter pour les plus pressés : de 18h à 19h, du mardi au samedi, le restaurant propose une carte spéciale pour manger rapidement avant un spectacle. De grandes assiettes de salades, de viandes et de pâtes vous sont proposées ainsi que des assiettes complètes de fromages ou de charcuterie. Une formule simple et rapide qui vous évite d’avoir à faire des choix et qui vous donnera un bon aperçu de la cuisine du Brigadier.

Les moins pressés pourront choisir des plats à la carte pour un budget de 30 euros environ si l’on compte le verre de vin, un plat principal et un dessert.

Pour les petits budgets, il existe une formule du jour à 18,90€ (avec entrée, plat et café ou plat, dessert et café).
Pour tous les plats qui vous seront servis, vous pourrez remarquer la qualité esthétique dont fait preuve Eric, le cuisinier du Brigadier. Les assiettes sont élégantes, les couleurs harmonieuses. Sans compter la qualité des ingrédients. Le patron insiste beaucoup sur le fait que les plats qu’il propose changent en fonction des saisons et des produits proposés par ses fournisseurs.

Le restaurant ne dispose pas de salle particulière pour des évènements personnels mais les propriétaires sont à l’écoute et pourront se rendre disponibles pour vos demandes. Alors, à vos fourchettes !

Restaurants de cuisine Francaise à Paris

cuisine : Francaise

horaires d'ouverture :

  • Ouvert du Lundi au Samedi
    de 7h30 à 22h00
    (Fermé lundi Soir et samedi Midi, nocturne Vendredi et Samedi jusqu'à MINUIT)

spécialités du restaurant :

  • Tartare tomates ricotta
  • Salade italienne
  • Onglet de veau
  • Petits babas bouchons

Tarifs de la carte :

  • Gamme de Prix :
    Entre 15 et 30 €
  • Menus :
    Plat du jour à 15€
    Menu à 18.90€
  • Moyens de paiement :
    Carte Bleue
    Ticket Restaurant

Les plats classiques

Mini Carte de visite
Le Brigadier
Note de la rédaction : 4
Cuisine Francaise
12, rue Blanche, Paris, France
Tel : 01-48-74-87-16
Gamme de prix : Entre 15 et 30 € http://www.restoaparis.com/