Les Mauvais Garçons

Bon Restaurant
Panoramique du restaurant Les Mauvais Garçons à Paris Tout se trouve dans le marais, à quelques pas du Bazar de l'hôtel de ville et de la rue de Rivoli. Dans cette rue des Mauvais garçons que je découvre, qui est juste assez longue pour caser huit numéros apparemment, se trouve en effet un vrai mauvais garçon : un large sourire, des yeux coquins et un drôle d'accent : de quoi être ravis et très vite a l'aise.

Arrivé il y a quelques années de Lyon, Ryad Fenniche s'est finalement résolu à nous faire découvrir la cuisine de sa région dans ce très chaleureux restaurant d'une trentaine de places qui nous rappelle facilement notre salon.

Une petite salle en effet très cosy avec ses fauteuils recouverts de velours d'un vieux rose-bordeaux, des murs sobres gris souris sauf un, curieusement tapissé d'un papier au fond marron et aux feuilles dorées. Il est aussi décoré d'un miroir, d'un jeu de fléchettes et de quelques portraits : Gainsbourg, Sinatra, Lino Ventura...

De jolies lampes avec abat-jour carré s'étirent au dessus de traditionnelles chaises et tables de bistrot, dressées simplement avec une petite bougie au centre. L'ambiance est bien tamisée en ce soir de dégustation.
Une ouverture sur l'un des murs gris fait apparaître une imposante poutre de pierre rousse qui délimite le coin travail et plus au fond la cuisine qui reste discrète tout au long de la soirée.

Passons aux choses sérieuses, le père de Ryad dirige déjà un bouchon lyonnais. La bonne nouvelle est donc que Ryad a déjà une sélection de bons fournisseurs sous la main : les produits proposés ici sont donc de qualité et de la région de Lyon. Cette ville n'a-t'elle pas souvent été qualifiée de "Capitale mondiale de la gastronomie".
Il suffit de voir la magnifique ardoise de charcuterie qui vient de se poser sur notre table pour y croire : des couleurs magnifiques, généreuse et goûteuse surtout. Les cornichons et le beurre sont au RDV et hop, c'est parti, on attaque la cochonnaille. Vraiment très savoureuse... Mais attention, la suite est prometteuse et il faut garder un peu de place pour l'honorer. Planche de charcuterie ou de fromage du marché à 12.50 et 13€.
Le Camembert grillé sur lit de mesclun et caramel au porto me fait vraiment de l'oeil : une très belle assiette arrive. Le camembert est bien chaud et goulument fondu et collé aux feuilles de salade parsemées de cet assaisonnement sucré salé, la dégustation n'en est que meilleure. Dés de tomate et croutons apportent fraîcheur et croquant à l'ensemble. Une entrée déjà très copieuse.

Face à moi, mon ami se régale d' Oeufs en meurette et copeaux de foie gras. A peine ai-je relevé le nez que tout avait disparu : un délice apparemment . Deux oeufs pochés plongés dans un lit de vin rouge, champignons, oignons, pain de mie et le tout recouvert de fins copeaux de foie gras : il n'en reste plus rien.

D'autres entrées toutes aussi alléchantes comme la fameuse salade lyonnaise avec ses lardons, croûtons, tomates et oeuf poché ou le gâteau de foie de volaille. Entrée de 8 à 16.50€.
Du côté des plats, il est évident qu'il faut tenter la Quenelle de brochet de Lyon sauce Nantua enrobée de sa pâte dorée et croustillante. Elle arrive toute chaude, un doux fumet nous prend en otage et nous craquons. La quenelle découverte, elle fond délicatement dans la bouche. La sauce "Nantua" qui l'accompagne est légère au goût, très douce et crémeuse : c'est un mélange de sauce béchamel et de beurre d'écrevisse vraiment très fin qui met bien en valeur la quenelle. Le riz qui accompagne cette spécialité est tout aussi bon, des grains croquants, gros et longs, au beurre salé, c'est délicieux. L'ensemble disparaît très
vite.

Face à moi, on déguste une Blanquette de veau à l'ancienne cuite en cocotte qui paraît très gourmande en effet. Tout à l'air d'y être : une viande qui a l'air tendre et joufflue, les carottes et la sauce au beurre qui englobe le tout. Servi avec son riz pilaf, mon voisin s'est régalé.

Et de l'autre côté, je vois une assiette de Tagliatelles au saumon crème de basilic généreusement servie avec de beaux cubes de saumon, on ne peut pas dire ici que les pâtes dominent, c'est rare.

A la table voisine, je vois passer une Souris d'agneau aux herbes séchées magnifique posée sur un lit de purée. Pas le choix, va falloir revenir !!!
Viandes (origine UE et Amérique du sud) et poissons de 14 à 18.50€.
Prenons notre courage à deux mains pour assurer jusqu'au dessert.
Et voilà qu'arrive une assiette de Pain perdu mauvais garçons aux bananes plantain. Une belle tranche de pain de mie bien dorée et bien trempée recouverte d'une banane découpée en deux sur la longueur posée en croix et de petits raisins secs parsemés qui donnent un peu de couleur. C'est acidulé, on sent de petits grains de sucre croquants sous le pain et je soupçonne un petit parfum de rhum mais pas sûre. Délicieux en tous les cas.

Je découvre en face de moi la Tarte aux pralines d'un rose magnifique. Elle déborde d'une jolie crème qui recouvre des pralines concassées sur une pâte sablée. C'est si simple et si beau : je n'y avais jamais pensé!

Je n'ai pas osé la Cervelle des canuts mais ce n'est qu'un fromage blanc en faisselle assaisonné d'ail, d'échalotes, de ciboulette, de persil, sel et poivre... le tout bien battu et mis au frais pour raffermir et consolider les arômes. Pas de quoi avoir peur ;-)

Ma voisine préfère le Saint-Marcellin de la Mère Richard, une fromagerie renommée et spécialisée aux Halles de Lyon.
Déballé de son emballage d'origine, il se révèle crémeux, une pâte bien molle à la croûte fleurie comme on dit, avec son petit duvet blanc. Délicieux avec le pain doré de la panière à côté et un petit verre de ce pichet de Côtes du Rhône fruité qui nous a accompagné depuis l'entrée.

Une carte des vins qui va à l'essentiel. Quelques références au verre ou en pichet à partir de 4.50€, plusieurs régions se dégustent en bouteille de 15 à 40€ : Côteaux du Lyonnais, Morgon, Bourgueil, Sancerre. Quelques grands crus vous sont aussi proposés comme le Château NENIM de 2002 à 170€ la bouteille : de quoi se faire plaisir avec un vin reconnu de très grande qualité et une des valeurs sûres de Pomerol.

Voilà en tous les cas une découverte comme on les aime. Nos papilles sont ravies, les odeurs lyonnaises nous ont envoutés et nous reviendrons avec plaisir.
Une cuisine riche et consistante, goûteuse et originale à découvrir encore et encore.

Restaurants de cuisine Francaise à Paris

cuisine : Francaise

horaires d'ouverture :

  • Ouvert du Mercredi au Dimanche
    de 12h00 à 14h30
    et de 19h00 à 22h30

spécialités du restaurant :

  • Saucisson brioché
  • Cuisses de grenouille
  • Poulet aux ecrevisses
  • Tarte aux pralines

Tarifs de la carte :

  • Gamme de Prix :
    Entre 15 et 30 €
  • Menus :
    Menu à 24€
  • Moyens de paiement :
    Chèque
    Carte Bleue
    Ticket Restaurant
Mini Carte de visite
Les Mauvais Garçons
Note de la rédaction : 4
Cuisine Francaise
4, rue des Mauvais Garçons, Paris, France
Tel : 01-42-72-74-97
Gamme de prix : Entre 15 et 30 € http://www.restoaparis.com/